LSDM, Le Sens Des Mots

Découvrez nos articles

Histoire @LePetitLyon

Nos étudiants ont du talent …

Pauline, bientôt 22 ans, croix-roussienne (elle y tient !) est diplômée d’une licence d’histoire.

C’est une passionnée d’architecture de la Renaissance, de dessin, de romans et légendes historiques, de photographie.

Curieuse par nature, elle est capable de pousser un porche d’immeuble pour dénicher au bout du hall le petit truc insolite qui va nourrir son besoin de découverte.

En mars 2020, premier confinement, Pauline est en manque de sortie culturelle comme beaucoup. Elle avait pour habitude d’arpenter les ruelles pavées du Vieux Lyon avec ses amis et de les abreuver d’anecdotes insolites. Ce sont ces derniers qui l’ont poussée à partager au plus grand nombre ses connaissances en histoire.

@LePetitLyon est né sur Instagram dans un premier temps

Il s’agit d’un compte dédié à la découverte du patrimoine historique et culturel de la belle ville de Lyon. Plus de doute, Instagram est un incontournable et le moyen de communication idéal pour toucher visuellement des personnes aux centres d’intérêt identiques.

« Je souhaite rendre accessible à tous, le patrimoine lyonnais. Vulgariser les propos de manière à ouvrir à un large public ce pan de la culture qui peut parfois en freiner certains. Les idées me viennent au fil de mes lectures et de mes balades. Je les complète avec des recherches dans les livres d’histoire et sur internet. Instagram me permet de communiquer simplement. Je suis surprise d’attirer autant de monde sur les réseaux ».

La Tour Rose - Vieux Lyon

Un appel aux professionnels et passionnés lyonnais

Cette jeune femme réservée et modeste souhaite faire évoluer @LePetitLyon en allant à la rencontre des professionnels du patrimoine lyonnais, du tourisme ou même des passionnés qui veulent partager leurs connaissances. Avec plus de 2000 ans d’histoire à Lyon, les possibilités sont infinies !

Motivée, elle poursuit ses études vers un Master patrimoine & musées. @LePetitLyon lui permet de valoriser ses connaissances et communiquer différemment. Son compte Instagram, complété depuis peu par un compte Facebook, a même suscité l’intérêt des universités auprès desquelles elle a candidaté. Très certainement le petit plus qui fera la différence parmi de nombreux postulants. Pauline a su se projeter et allier ainsi l’utile à sa passion.

Souhaitons-lui que @LePetitLyon lui ouvre un avenir gorgé d’histoire et de belles rencontres.

0 Comments
Share Post

Les étapes pour un contenu réussi





Lors d’un sondage réalisé sur Instagram, nombreux sont ceux qui m’ont demandé comment « rédiger des contenus attrayants ».





Rappelons d’abord pourquoi la rédaction de contenus est importante. Le marketing de contenu vous permet d’attirer l’attention de votre audience et de créer de l’interaction.

Aussi, que ce soit pour un blog, un web magazine, une newsletter, un post sur les réseaux sociaux, vous devez garder à l’esprit que vous rédigez pour répondre à un besoin, pour interpeller, inciter à l’action.





A la lecture de votre article, le lecteur doit ressentir de la satisfaction. Je dirais même qu’il doit être séduit et avoir :





  • l’envie de découvrir le prochain article, à l’instar d’un roman que l’on a hâte de dévorer,
  • l’envie de s’abonner à votre news ou votre compte,
  • mieux encore, vouloir en savoir plus sur votre produit ou service en vous contactant.




Si tel est le cas, c’est que vous aurez su créer un contenu attrayant, enrichissant, convaincant. Et au final, vous aurez réussi votre action.

Car si vous prenez le temps et l’énergie de rédiger du contenu, c’est bien pour attirer, intéresser votre public, le convertir en prospect puis en client, avec un contenu exclusivement commercial cette fois-ci. C’est le principe de l’inbound marketing.

Maintenant que l’on a rappelé pourquoi il est indispensable de créer du contenu à fort impact, existe t’il une recette miracle ?










1. Apprenez à connaître et écouter votre communauté

Avant tout, vous devez bien connaître votre public cible, ses besoins, ses envies, de manière à les anticiper et lui proposer le contenu qu’il espère trouver. Appuyez-vous sur vos réseaux, impliquez votre communauté, questionnez-la. Elle se fera un plaisir de vous répondre et vous recueillerez des informations intéressantes qui vous aideront à orienter vos actions.

2. Comment trouver des idées ?

Inspirez vous du calendrier des évènements, des sujets d’actualité, des dernières innovations dans votre secteur, de votre expertise,… Consultez des webinaires, lisez, brainstormez. Consultez les publications de vos concurrents mais ne les copiez pas !pensez exclusivité). Et puis si vraiment vous bloquez, le mieux est encore de prendre du recul.

Astuce : réservez un nouveau temps dans votre agenda pour revenir sur la rédaction.

3. Personnalisez votre contenu

Maintenant que vous connaissez les attentes de votre communauté, que l’inspiration est au rendez-vous, proposez lui un contenu exclusif et engageant.

Développez votre sujet, illustrez vos propos avec des données chiffrées, des photos ou des vidéos. Suscitez sa curiosité avec des exemples concrets, des citations d’intervenants, démontrez l’efficacité avec des avis, des retours d’expérience… Faites preuve d’imagination et soyez créatif.

4. Prenez un ton informatif

Rappelez-vous qu’à ce stade, le lecteur n’est pas encore prêt à consommer. Il est en mode découverte à tâtons. N’essayez pas de l’accrocher directement, il prendra la fuite ! Votre contenu doit être informatif, il doit inspirer confiance, susciter l’intérêt. Un bon contenu doit divertir, motiver, apprendre et convaincre.

5. Soyez vous-même

L’essentiel est de rester authentique et de trouver votre singularité, votre marque de fabrique. Celle qui vous permettra d’être remarquable.


Une étude de l’AFNIC (publiée en décembre 2020) fait ressortir que les TPE/PME doivent maintenir la publication régulière de contenus intéressants pour susciter l’intérêt des visiteurs. Maintenant que vous connaissez les attentes de votre audience, que vous avez su trouver les idées et les mots, adapter le format, c’est le moment d’expérimenter et de faire preuve d’assiduité.


							
0 Comments
Share Post

Communication responsable

Durable, éco-responsable, éthique, nombreux sont les termes pour qualifier les aspects sociétaux et environnementaux. La communication responsable doit valoriser des engagements et des actions dans le domaine de l’environnement et du social. Elle vise à responsabiliser.

Il y a quelques années, ce qui était perçu comme une vague sur laquelle surfer pour afficher son côté « responsable», sans apporter de preuve, est aujourd’hui devenu un incontournable. Des effets d’annonce, non suivis de fait, ne suffisent plus à démontrer son implication sociale et environnementale.

DÉFINITION : « Le greenwashing ou écoblanchiment est une pratique essentiellement marketing qui consiste à s’attribuer une image trompeuse de responsabilité écologique »

Aujourd’hui, le consommateur a besoin d’actions concrètes, de preuves de votre bonne volonté. De la TPE à la multinationale, chacun à son niveau a un rôle à tenir. Communiquer humblement sur ces sujets rassure, convainc, développe un capital confiance et sympathie, un attachement à une marque, à un service.

Quelques axes de communication …

– parler éco-conception –

DÉFINITION : « L’éco-conception est une démarche innovante qui vise à réduire les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service tout au long de son cycle de vie » (définition AFNOR)

Expliquez le cycle de vie de votre produit/service.

Comment vous sélectionnez vos fournisseurs, vos matières premières, vos fournitures de bureau, votre papier…

Votre participation à la réduction des déchets, votre méthode de tri …

Comment vous diminuez vos factures d’énergie, votre consommation d’eau …

Décrivez les modes de transport, l’utilisation de circuit court …

Affichez les labels en lien avec votre secteur d’activité si vous avez entamé les démarches : Imprim’Vert, PEFC pour le papier, OEKO-TEX, GOTS, PETA pour les vêtements etc…

Placez vos collaborateurs au coeur de votre organisation

Expliquez comment vous participez à l’épanouissement de vos collaborateurs au sein de l’entreprise …

Décrive vos actions de formation…

Comment vous accompagnez vos collaborateurs vers un changement …

Vos embauches pour une parité homme/femme …

Adoptez une communication authentique

Votre communication doit être sincère, transparente. Vos actions doivent être réelles et vérifiables. Dites ce que vous faites simplement. Communiquez vos engagements, impliquez vos clients, partenaires, collaborateurs dans votre démarche responsable pour fédérer autour de valeurs et d’actions communes.

0 Comments
Share Post

FOCUS sur l’ostéopathie animale

Léa, ostéopathe animalière

Praticienne de 25 ans, accompagnée de Linka, son adorable chienne border collie de 5 ans.

Un parcours hors du commun 

Un an d’études dans le web avant de prendre un virage à 180°.

Des études d’ostéopathie animale pour répondre au besoin d’un travail toujours différent, pratiqué en extérieur, en relation avec les animaux.

En juin 2020, après 5 années d’enseignement, Léa obtient le diplôme de l’École Supérieure d’Ostéopathie Animale d’Annecy (ESOAA).


Le rôle de l’ostéopathie ?

Bien que méconnue, l’ostéopathie animale se base sur les mêmes principes que l’ostéopathie humaine. Elle permet de redonner de la mobilité à une partie du corps en déséquilibre, grâce à une connaissance poussée de l’anatomie et de la biomécanique.

Quand faire appel à l’ostéopathie pour son animal ?

L’ostéopathie est préconisée lors de problèmes de locomotion, suite à un traumatisme, lors de troubles du comportement, de dysfonctionnement du système cardio-vasculaire, respiratoire, digestif, uro-génital, crânien, d’arthrose ou encore à titre préventif.


Léa intervient sur tout type d’animaux. Plus souvent sur les chiens, chats, chevaux mais aussi sur les lapins ou animaux de la ferme. A domicile, l’animal étant dans son environnement de vie habituel et en confiance.

Le déroulé d’une séance

Une séance dure environ une heure et Léa respecte plusieurs étapes avant la pratique pour éliminer une pathologie ne relevant pas de sa compétence :

  1. L’anamnèse : elle questionne le maître sur les antécédents de l’animal, notamment médicaux.
  2. Elle observe l’animal dans son environnement, sa personnalité, son style de vie.
  3. Elle pratique un examen clinique par l’observation statique, dynamique puis la palpation.
  4. Enfin, avec les tests ostéopathiques, elle peut déterminer les dysfonctionnements.

La manipulation manuelle peut alors se faire en toute sécurité pour traiter le dysfonctionnement.


Mais comment le maître voit le bénéfice de la séance sur son animal ?

A cette question, Léa sourit : « Les animaux démunis de parole s’expriment à leur manière. Je suggère de prendre une photo avant et après la séance pour observer les différences. En général, l’animal récupère de la souplesse, se déplace mieux, son état général s’améliore. Il faut compter une semaine pour apprécier le résultat d’une séance ».

Quelles sont les qualités indispensables à une ostéopathe animalière ?

« Ne pas avoir peur de se salir ! (Sourire derrière son masque) car bien souvent vous pratiquez à même le sol. Ne pas avoir peur des animaux en général. Cela n’est pas si évident dans la mesure où nous côtoyons nombre d’espèces. Il faut beaucoup de patience. Être prêt à des études longues et denses car il faut connaitre l’anatomie d’espèces différentes. Il faut une sensibilité spirituelle, être ouvert d’esprit. Être à l’écoute du corps et des émotions. Les animaux nous transmettent énormément, bien plus qu’on ne peut l’imaginer même s’ils sont démunis de parole ».

Comment se faire connaître ?

« Essentiellement par le bouche à oreille. Pour ma part, je suis aussi sur Instagram et Facebook, ce qui me permet de toucher un autre public. Les avis clients sont aussi importants. Je suis également déléguée enquêteur à la SPA de Lyon Marennes, ce qui me permet de montrer les bienfaits de mon métier ».

Quelle est la prochaine étape ?

« Les ostéopathes animaliers dépendent de l’ordre national des vétérinaires. En plus du diplôme d’ostéopathe, il faut réussir l’Examen National d’Aptitude proposé par le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires pour exercer avec le titre officiel. Pour moi, ce sera fin mai 2021. Les épreuves pratiques et théoriques prévues en janvier ont été reportées à cause de la situation sanitaire. En attendant, je peux tout de même exercer, le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires ayant mis en place un seuil de tolérance dès lors que nous sommes inscrits à l’examen ».

Vous diriez que c’est un métier d’avenir ?

« Lorsque j’ai commencé mes études en 2015, nous étions seulement 18 dans ma promotion. Quelques années plus tard, l’effectif a triplé. La profession bien que méconnue se démocratise. Il y a une demande c’est certain et les ostéopathes animaliers sont encore peu nombreux par région, c’est un avantage considérable ».


Pour les passionnés du monde animal, les étudiants à court d’idée, à ceux qui réfléchissent à une reconversion, voilà peut-être une voie à explorer qui ouvre de belles perspectives.

0 Comments
Share Post

Interview d’une entrepreneure

Cora, 31 ans, entrepreneure enjouée au parcours atypique.

Des études en école de commerce à Montpellier, avec l’envie de s’orienter vers le contrôle de gestion en milieu hospitalier. Un  début de vie professionnelle chez un éditeur de logiciels, suivi de quelques années dans l’informatique. Avant de prendre conscience que ce n’est plus le bon chemin…

Il y a trois ans, Cora commence à penser à la pâtisserie. Elle a toujours pâtissé en famille dès son plus jeune âge et mettre les mains dans la pâte est une véritable thérapie pour canaliser son tempérament de feu. Tous les voyants sont au vert, Cora prépare alors son CAP pâtisserie.

« Dans Ton Gatô », c’est quoi ?

C’est la volonté de faire plaisir avant tout et ce que préfère Cora, c’est composer des entremets sur mesure. En véritable artiste, elle imagine et pâtisse avec sa touche très personnelle.

Une de ses créations : cet entremet chocolat, vanille et caramel, parfums souhaités par sa maman pour son anniversaire. Un dessert gourmand et réconfortant, avec de nombreux ingrédients :  

  • pâte sucrée cacao
  • crème brûlée vanille
  • un mélange chocolat/praliné/feuillantine
  • ganache chocolat
  • dôme de mousse chocolat / caramel
  • insert praliné pur sur un lit de noisettes hachées grillées
Un nouveau départ pour une jeune diplômée

Créer des gâteaux mais pas que ! Pour Cora il faut aller plus loin avec un mot d’ordre : le partage.

Depuis l’été 2020, elle organise des ateliers pâtisserie pour petits et grands, d’une durée de deux heures. En novembre, son CAP en poche, elle lance ses pâtisseries sur commande. Tartes, entremets et une offre traiteur composée de mignardises pour les événements. Cette créative, débordante d’idées, réfléchit déjà à des ateliers à thème, pour mixer pâtisserie et ésotérisme et bien d’autres sujets. Parce que pour Cora, entreprendre c’est aussi et surtout travailler en partenariat.

Nouveauté, convivialité, saveurs sucrées … vous l’aurez compris, Cora n’a pas fini de nous surprendre !

A vos réservations !

Si vous souhaitez participer à un atelier ou même en accueillir un chez vous, contactez Cora via ses comptes Instagram ou Facebook

0 Comments
Share Post

Bien identifier ses valeurs

Qui suis-je ? Qu’est-ce qui m’anime ? Pourquoi j’ai décidé de me lancer, de créer tel produit ou service ? Autant de questions auxquelles il est important de répondre avant de vouloir communiquer sur votre projet. Simon Sinek, expert en leadership, l’explique très bien avec sa méthode WHY.

Penser sa communication autrement

En général, on a tendance à présenter ce que l’on fait, ce que l’on vend, comment on fabrique son produit et ensuite éventuellement à expliquer pourquoi on a fait ce choix.

Dans un monde hyper concurrentiel, il est important de se démarquer pour mettre tous les atouts de son côté. Et si vous inversiez la tendance ?

Quelques clés pour sortir du lot

Commencez par être authentique. Parlez de vous et de vos talents avec sincérité. On a besoin de profondeur et de croire à votre discours.

Aujourd’hui le client (le consommateur) a le choix. Posez-vous la question : à produit ou service équivalent, qu’est-ce qui fera qu’il va vous choisir plutôt que votre concurrent ?

Parce que c’est vous qui allez faire la différence

En expliquant pourquoi vous avez lancé votre projet, les valeurs qui vous animent et que vous véhiculez, vous allez créer du lien et votre prospect/client va pouvoir s’identifier à vous.

Attirer des clients qui vous ressemblent

Vous allez ainsi fédérer, créer un sentiment d’appartenance et attirer des clients (et aussi des collaborateurs) sensibles aux mêmes valeurs.

Communiquez !

Alors, maintenant que vous savez pourquoi vous faites les choses, dites-le ! Partagez votre expérience avec votre client, votre associé, votre collègue…

Construisez une communication à votre image !

0 Comments
Share Post

Pourquoi déléguer sa communication ?

On imagine souvent que communiquer c’est facile.

« On est déjà présent sur les réseaux donc gérer notre compte professionnel sera chose aisée. Pour le logo, nous allons demander à notre ami qui maîtrise le dernier logiciel en vogue et le tour sera joué. Et puis, communiquer ça coûte cher, alors autant gérer nous-mêmes ».

Qui n’a jamais pensé cela ?!!

A chacun son expertise

On ne s’improvise pas communicant. Au démarrage, vous pourrez donner le change mais très vite ce qui devait être source de facilité et d’économie, va devenir une contrainte qui va s’ajouter à vos tâches quotidiennes : manque de temps, d’inspiration, de connaissance, émergence de doutes…

Rester concentré sur son coeur de métier

Faire le choix de déléguer tout ou partie de sa communication, c’est rester concentré sur votre activité principale et son développement.

Gagner en souplesse

Vous confiez uniquement les missions dont vous avez besoin, pas plus. Cette formule vous permet de bénéficier de l’expertise d’un communicant à la fréquence que vous choisissez.

Gagner en efficacité

Vous êtes ainsi plus efficace et votre communication devient plus performante car régulière et ciblée.

Maîtriser les coûts

Sous-traiter une prestation de communication n’est pas synonyme de cherté. En choisissant uniquement la formule adaptée à vos besoins, vous gardez la maîtrise de vos coûts.

Bénéficier d’un large choix de services

Aide ponctuelle ou suivi régulier, l’avantage c’est que toutes les options s’offrent à vous. Qu’il s’agisse de gérer intégralement vos réseaux sociaux ou bien rédiger quelques posts, d’écrire un article de blog, à la réécriture d’un site web, de la remise d’un audit à la conception d’une stratégie de communication…

Tout est possible, vous décidez selon votre besoin et votre budget.

Vous l’aurez compris, déléguer sa communication ne présente que des bénéfices dès lors que vous choisissez le meilleur cadre pour vous.

0 Comments
Share Post